Histoire de la maison Jules Pansu (1878 – 1946)

Par Sophie Seite
dans histoire de la maison Jules Pansu
14 oct 2013
0 Commentaire
2659 Views

Vous connaissez la maison Jules Pansu, mais savez-vous qu’elle a été créée en 1878 et porte le nom de son fondateur ? Après 135 ans de création et d’innovations, nous vous proposons de revenir aujourd’hui aux origines de l’histoire de la société :
Jules Pansu est né en 1851 à Voiron, en Isère, un des centres de tissage de la toile. Lorsqu’il revient au pays après la guerre de 1870, il décide de quitter sa famille pour aller travailler à Lyon, dans une fabrique d’étoffes d’ameublement.
Sept ans plus tard, il fonde sa propre maison de tissus d’ameublement et lui donne son nom, Jules Pansu.
Doué d’une grand capacité de travail, d’une redoutable autorité et d’une grande volonté de réussite, il développe rapidement ses affaires.
En 1888, il s’établit à Paris au 9 rue de Cléry, puis au 17 rue des Jeuneurs.

Les connaissances techniques qu’il a acquises en tant qu’apprenti au sein de l’atelier familial lui permettent de brillantes réalisations. Il innove dans le domaine de la tapisserie, transposant dans une technique nouvelle des réalisations faites jusqu’à présent uniquement à la main.
Par exemple, à titre de curiosité technique, il réalise en tapisserie le portrait du Président Raymond Poincaré, une prouesse pour l’époque. Cette tapisserie en tissu Jacquard colorié (4 chaines et 6 trames) sera exposée au salon de Gand en 1913.

Tapisserie Raymond Poincaré

Ses productions sont commercialisées dans toute la France puis très vite à l’étranger.
En 1911, il installe la société à l’angle de la rue du Faubourg Poissonnière et de la rue des petites écuries, dans un nouvel immeuble qu’il vient de faire construire à cet effet. Le siège social de la société s’y trouve encore aujourd’hui.

En avril 1914, Jules Pansu, qui est Conseiller du Commerce Extérieur de la France, rédige des rapports (Considérations Générales sur les Étoffes d’Ameublement, Tapis d’Art et Panneaux Décoratifs) à l’attention du Ministre où il détaille notamment les formalités nécessaires pour voyager à l’étranger et suggestions visant à améliorer les voyages des français (augmentation du nombre de consuls, spécialisation des consuls par langue et connaissances parfaites des us et coutumes, législation, moyens d’échange, etc.).
A cette époque, il voyage régulièrement, se rendant notamment aux Etats-Unis, en Allemagne, en Angleterre ou en Russie.
Dans ce rapport dont nous reparlerons à l’occasion d’un autre article, il écrit également une très intéressante et très fournie histoire de la tapisserie.

Jules Pansu, le fondateur de la maison Jules Pansu

Autour de lui s’articule une équipe dont son jeune fils, Jules Pansu, fait partie. Ce dernier a fait son apprentissage en Allemagne et en Angleterre.
Lorsque Jules Pansu, le fondateur, meurt en 1917. C’est donc tout naturellement son fils qui lui succède. Sous son impulsion, les affaires se développent considérablement, notamment à l’étranger. A cette époque,  les participations aux grandes expositions et les médailles qu’on en retire font office de brevets de réussite artistique et commerciale. Les médailles obtenues par la société sont nombreuses, en or ou en argent, comme aux jeux Olympiques !
Cette époque sera fastueuse jusqu’à la crise puis sera suivie d’une période difficile en raison de la guerre. La société, mise en veilleuse, reprend ses activités à la Libération.
Jules Pansu, deuxième du nom, est désormais aidé de ses trois fils.

Vous pourrez très prochainement retrouver la suite de l’histoire de la maison Jules Pansu.

Laisser un commentaire